Communiqué de presse

Tunis, le 20 juin 2017

Démarrage difficile du processus d’enregistrement des électeurs

L’Association Tunisienne pour l’Intégrité et la Démocratie des Elections “ATIDE”, s’est lancé dans l’observation du processus d’enregistrement des électeurs pour les élections municipales de 2017 en déployant près de 300 observateurs et observatrices accrédité(e)s sur l’ensemble du territoire de la République. L’ATIDE a  observé ce qui suit: –       la faiblesse notoire de la campagne de sensibilisation de L’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections (ISIE) –       la faible participation des citoyens, par exemple dans les bureaux de Metlin dans le Gouvernorat de Bizerte et  de la station de transport routier du Kef, où il n’y a eu aucun enregistrement –       L’absence de signalisation et de panneaux indiquant l’emplacement et les horaires d’ouverture des bureaux d’enregistrement, notamment  dans les municipalités des jardins au Bardo Sud,  de la Cité El Khadra,   de Bizerte Sud,  de Redeyef, du Den Den, de Amdoun  dans le  gouvernorat de Béja,  d’ l’Ariana supérieur, de Rades …, –       Des retards dans la mise en place des bureaux d’enregistrement et leur aménagement, par exemple le bureau de la municipalité de La Manouba n’a été opérationnel qu’à partir de onze  heures du matin, celui de la municipalité Agim Djerba à midi et celui de Sidi Daoud à neuf heures du matin –       Le manque de coordination préalable entre certaines IRIEs  et des centres commerciaux, tels que  le Monoprix de Medenine ville d’une part, et certaines municipalités d’autre part, telles que celles de Manouba et de Medenine,  ainsi que celle de Sidi Ismail dans le Gouvernorat de Beja, où les agents du bureau d’enregistrement ont été contraints de se déplacer dans une école primaire à proximité en raison de travaux à la municipal dans laquelle ils étaient censés procéder à l’enregistrement des électeurs –       L’absence de certains bureaux d’enregistrement malgré l’annonce de leur existence, privant ainsi certains citoyens d’exercer leur droit à s’enregistrer, tel que par exemple  le bureau de Carrefour de Manouba Centre, celui de la  municipalité de Kasserine, de celle de Matmata et de la municipalité Habib Thamer à Bouantouch, ainsi que la fermeture de certains bureaux d’enregistrement avant l’heure spécifiée par l’ISIE, tel que par exemple à la municipalité de Ghannouch où le bureau a été fermé à une heure de l’après-midi et à la municipalité de Boughrara où le bureau a été fermé à une heure et demi –       Des municipalités créés récemment mais dans lesquelles il n’existe pas de bureau d’enregistrement et d’autres qui n’ont pas de locaux, dont notamment les municipalités de Bouzagaf à Kasserine Sud, celle de  Marj Sirs et Saafran au Kef et Amayem  à Zaghouan, –       Le partage de certains bureaux d’enregistrement des mêmes locaux que le reste des services municipaux, par exemple, dans les municipalités  de Bizerte ville et de Den Den –       Des bureaux d’enregistrement  isolés et d’autres non accessibles aux personnes handicapées, dont notamment  les municipalités de Menzel Jmil,  Beja, Kélibia, Douar Hicher et de Gabès, ainsi que le siège  de l’IRIE à Kairouan –       En général, un nombre insuffisant d’agents d’enregistrement, l’ATIDE ayant constaté la présence d’un seul agent  dans la plupart des bureaux d’enregistrement ainsi que l’absence d’agents de sensibilisation –       Interruption de la connexion Internet et du système d’enregistrement  dans la plupart des bureaux qui ont été observés et notamment  dans les municipalités d’El Menzah, rue Jugurtha, de Ben Arous, de Zarzis , de Bir Mcherga et de Monastir –       Malgré l’absence de publication de la carte de déploiement des bureaux d’enregistrement fixes et mobiles par l’ISIE, certains de nos bureaux régionaux ont réussi à  obtenir des informations sur l’emplacement des bureaux d’enregistrement des IRIEs respectives –       Certains agents ne portent pas de badges les identifiant, par exemple à la municipalité les jardins au Bardo Sud. Sur la base de ces observations faites le premier jour du processus d’enregistrement des électeurset afin d’assurer la réussite du processus dans la transparence, l’intégrité et l’inclusion, l’ATIDE fait les recommandations suivantes: –          Conforter le rôle de sensibilisation de l’ISIE tel qu’il lui a été assigné par la loi –          Achever la mise en place des bureaux  fixes et mobiles et tout particulièrement dans les nouvelles municipalités, tout en leur fournissant les conditions matérielles et logistiques adéquates, –          Assurer l’opérationnalité du système informatique, –          Obligation de respecter les horaires d’ouverture et de fermeture des bureaux d’enregistrement, –          Assurer l’accessibilité des bureaux d’enregistrement pour les personnes handicapées, –          Augmenter le nombre d’agents d’enregistrement et de sensibilisation, –          Ajout d’une photo d’identité sur les badges des agents d’enregistrement et de sensibilisation.     

La Présidente de l’Association Tunisienne pour l’Intégrité et la Démocratie des Elections

                            Leïla Chraïbi