L’ISIE enfreint la loi électorale et les normes Internationales L’ATIDE s’étonne, alerte et rejette

Communiqué de presse                                                   21/12/2014

L’ISIE enfreint la loi électorale et les  normes Internationales
L’ATIDE s’étonne, alerte et rejette

L’exclusion de la société civile des centres de vote par l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections est une décision arbitraire et contraire aux normes internationales. Cette décision enfreint également la loi électorale ainsi que les décisions de l’ISIE  relatives à l’accréditation des observateurs et des délégués des candidats. L’ATIDE considère cette décision comme injuste et affectant l’intégrité, la transparence et la crédibilité des élections.

Face à l’absence de raisons convaincantes expliquant cette décision, et à la persistance de l’ISIE dans sa position, l’ATIDE s’interroge quant aux intentions réelles qui motivent cette exclusion. D’autant plus que cette décision  entrave le rôle patriotique de la société civile, en l’occurrence  celui de réussir  l’opération électorale et d’assurer la crédibilité des résultats qui en émanent et  leur acceptation par les candidats. Nous soulignons dans ce contexte que les infractions les plus importantes, lors des élections législatives et présidentielles durant le premier tour, ont été observées dans les cours des centres de vote.

Par conséquent, L’ATIDE alerte l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections des conséquences dangereuses de la violation de la loi et la met face à ses responsabilités quant aux doutes qui entacheraient toute l’opération électorale, et au retour à un système révolu en contradiction totale avec les normes internationales et avec les principes fondamentaux de la démocratie des élections.

L’ATIDE s’étonne du silence suspect des parties candidates pour la présidence et des partis politiques face à cette décision contraire aux principes de l’intégrité de l’opération électorale et de sa transparence.

L’ATIDE rejette, tant pour la forme que pour le fond, la décision de l’ISIE, et s’interroge sur le choix du  timing pour communiquer cette mesure (quelques heures avant le début de l’opération de vote des tunisiens à l’étranger), privant ainsi la société civile d’exercer son droit de recours auprès des autorités compétentes.

Enfin, l’ATIDE  persiste à accomplir son droit patriotique relatif à l’observation des élections dans tous les espaces  de l’opération électorale. Au cas où elle serait empêchée d’exercer ce droit reconnu par toutes les normes internationales en la matière, l’ATIDE pourrait annoncer à tout moment son retrait de l’observation refusant de participer à un témoignage fallacieux. L’Association s’engage également à exercer tous les recours légaux garantis par la constitution, la loi électorale et les conventions internationales pour faire face à cette décision.

Pour plus d’informations, contactez le MEDIA DESK de ATIDE :
Kouraich Jaouahdou 28 305 300 ; Montassar Souissi  26 985 728 – 98 621 870 ,
Nadia Ben Abbes : 28 454 802 ; Basma Ben Abid 94 296 036
ATIDE – Fax : +216 71 657 385 – Tél. : +216 71 862 897 / +216 71 962 383 – www.atide.org

Télécharger communiqué

Ajouter un commentaire